Exposition - Ateliers

Date flexible à l'automne 2020 
En ligne

 

ET SI LES OEUVRES D’ART DEVENAIENT INTERACTIVES ?

 

L'Ambassade de France au Canada, l'Institut Français et l'Alliance Française de Toronto vous invitent à plonger dans l'univers magique de « Machine à Bulles ».

 

Date flexible à l'automne 2020 

De 5 à 16 ans

80 minutes

 

Initiée à l’occasion de « 2020, année de la BD », l’ex- position « Machines à bulles » de l’Institut français met en valeur les formes innovantes de bandes dessinées, à travers des oeuvres illustrant les nouvelles expériences de lecture offertes par le numérique.

Ces nouveaux territoires du récit et de la lecture permettent d’explorer des perspectives de création littéraire et transforment la relation au livre, au papier et aux « machines » numériques.

 

Plusieurs ateliers sont disponibles pour vos élèves, vous trouverez toutes les infromations ci-dessous :

 

- La grande histoire du dessin sans fin

Âge : 5-12 ans 

Durée : 1h15

 

Description

Le grand dessin sans fin est une immense fresque dessinée par une illustratrice alitée. A leur tour, les enfants peuvent explorer la question de l’ennui et la créativité. 

 

Objectifs

Développer la créativité et l’imagination / Produire une fresque

 

Déroulement

(30 min) Présentation de la grande histoire du dessin sans fin : comment l’idée est née, exploration du dessin. Les enfants sont invités à identifier le plus d’éléments possibles dans le dessin, à expliquer ce que cela leur évoque, ce qu’ils en pensent. 

(15 min) Les enfants sont mis en situation : et s’ils étaient coincés dans leur lit (parallèle possible avec le confinement) et qu’ils s'ennuyaient sans pouvoir voir leurs amis, que feraient-ils ? A leur tour, ils vont créer une fresque. Ils réfléchissent aux activités qu’ils aiment faire quand ils s’ennuient : que regarder, manger, à quoi jouer, avec qui? Ils peuvent même, à l’image d’Olly Goldman, laisser parler leur imagination et réfléchir à ce qu’ils aimeraient faire plus tard, quelles créatures légendaires ils aimeraient rencontrer... Dans le dessin, il n’y a pas de limite ! 

(30 min) Une fois qu’ils ont plusieurs idées, ils les représentent sur une grande feuille blanche, superposant les dessins à la manière de la fresque d’Olly Goldman. S’il leur reste du temps, ils peuvent également colorier cette fresque. Remarque : pour rendre l’oeuvre plus facilement réalisable, il est conseillé que chaque enfant réalise sa propre fresque. Toutefois, une oeuvre collective peut être envisagée. 

 

Variante de l’activité

Pour les plus jeunes, le dessin peut être difficile. Dans ce cas, il est possible de pré-découper des dessins tirés de la banque d’images d’Olly Goldman. Les enfants peuvent puiser dedans et les associer avec leurs dessins. Ensuite, ils peuvent colorier leur oeuvre. 

 

Après l’activité

Leur fresque terminée, ils peuvent soit la ramener chez eux ou l‘école peut exposer les oeuvres dans ses couloirs. L’école peut également relayer sur les réseaux sociaux le déroulement de l’atelier et les oeuvres finales pour faire écho à la fresque Instagram d’Olly Goldman. 

 

Matériel nécessaire

  • Feuilles blanches 
  • Matériel de dessin : crayons, gomme, feutres, crayons de couleurs… 
  • Pour la variante : des dessins pré-découpés d’Olly Goldman 



- Panama Al Brown

Âge : 13-16 ans

Durée : 1h30 min 

 

Description

Panama Al Brown retrace l’histoire d’un champion de boxe au parcours exceptionnel. Passionné de jazz, acclamé sur le ring mais détestant se battre en raison de ses problèmes de santé, souffrant cruellement de la discrimination raciale et homosexuel, sa vie est racontée à travers l’enquête que mène un journaliste. Celui-ci découvre Al Brown en assistant à un discours du poète Jean Cocteau, ancien ami du boxeur. Les élèves vont imaginer le poème qu'aurait pu écrire Jean Cocteau en sa mémoire. Par ce travail, ils vont pleinement comprendre les grandes étapes de la vie du boxeur et les difficultés qu’il a rencontrées dans sa vie et sa carrière. De cet atelier émerge une réflexion sur ces enjeux encore très contemporains : discrimination raciale, homophobie, immigration, mais aussi monde du sport. 

 

Objectifs

Réflexion sur la discrimination raciale et sur des sujets d’actualité / poésie / histoire / esprit de synthèse / rédaction / travail de groupe. 

 

Déroulement 

Avant l’activité (optionnel) : Une étude des poèmes de Jean Cocteau est conseillée en classe de littérature afin que les élèves connaissent les codes de sa poésie. 

(30 min à 1h - à la maison) Dans un premier temps, les élèves doivent lire la BD numérique Panama Al Brown. Ce travail, assez long, peut se faire à la maison. Lors de la lecture, ils doivent identifier les grandes étapes de la vie de Panama Al Brown et dégager les thématiques de l’oeuvre (racisme, sport, musique, voyages, homosexualité, persévérance, maladie…)

(1h) Une fois ces thématiques identifiées, les élèves se mettent par petits groupes de 2-3 et écrivent un poème en mémoire de Panama Al Brown. Le poème sera rédigé à la manière de Jean Cocteau, en imaginant comment l'écrivain aurait pu rendre hommage à son ami. Les élèves sont libres de mettre l’accent sur une thématique en particulier (ex: la boxe), mais ils sont encouragés dans la mesure du possible à croiser les enjeux pour montrer la diversité de la vie du boxeur. Les poèmes sont lus en classe. 

(30 min) Ensuite, une réflexion collective peut se mettre en place afin de réfléchir à la contemporanéité des enjeux rencontrés dans l’histoire d’Al Brown. Croiser son histoire avec le mouvement Black Lives Matter serait particulièrement intéressant et pertinent. Exemple de questions : 

  • Pensez-vous que la question de la discrimination raciale a évolué et pourquoi ?
  • Avez-vous déjà observé ou subi des comportements racistes ?
  • Comment peut-on lutter au quotidien contre la discrimination raciale ?
  • Le racisme est-il seulement anti-noir ?

 

Après l’activité

Les poèmes peuvent être exposés dans les couloirs. 

 

Matériel nécessaire

  • Pas de matériel autre que les ordinateurs / feuilles et crayons. 

 

- Manger vers le futur

Âge : 12-16 ans

Durée : 1h20

 

Description

A travers les dîners annuels de 4 amis, Manger vers le futur analyse les évolutions actuelles de nos modes d’alimentation et anticipe ceux de demain. La BD numérique, très facile à lire, est doublée des dossiers pédagogiques permettant d’aller plus loin pour se renseigner sur les différentes alternatives évoquées. L’oeuvre, qui invite à une réflexion sur l’écologie et nos habitudes de consommation, résonne avec beaucoup de pertinence avec l’actualité environnementale. L’atelier-débat permettra aux élèves de s’interroger sur leurs propres habitudes de consommation alimentaire et de comprendre leur impact sur l'écosystème.

 

Objectifs

Réflexion sur l’écologie, les modes actuels de production et de consommation / développement de l'argumentation / travail en équipe.  

 

Déroulement

(30 min - à la maison) Les élèves doivent dans un premier temps lire l'intégralité de la BD (à noter : les dialogues imitant des conversations courantes, il y a quelques gros mots). 

(30 min) Ils sont ensuite invités à dégager les différents modes d’alimentation des personnages, leurs qualités (gastronomie, impact environnemental positif…) et leur défauts (pollution, manque de nutriments…). 

(30 min) Ils sont ensuite divisés aléatoirement par groupe et chacun doit défendre le mode d’alimentation qui a été attribué au groupe : omnivore, nourriture créée en laboratoire, végétarien, végétalien. A la manière des personnages, ils doivent d’abord établir leur arguments puis les défendre face aux autres groupes en utilisant les connaissances acquises lors de la lecture de la BD. Le fait de ne pas forcément défendre leur opinion personnelle leur permettra de développer l’art de l’argumentation. 

(20 min) Chaque groupe doit ensuite concevoir un menu équilibré pour 1 journée en 2050, en prenant en compte tous les enjeux évoqués précédemment (s’il reste du temps, le menu peut être celui d’une semaine à la cantine, afin de pleinement comprendre la difficulté à établir des menus variés et équilibrés).

 

Après l’activité

Une série d’exposés, s’appuyant sur les mini-dossiers qui accompagnent la BD, peut être envisagée pour aller plus loin dans la réflexion. Ex : “peut-on se passer de viande ?”, “la nourriture créée en laboratoire”, “l'agriculture bio”, “la permaculture”... 

Le visionnage du documentaire Demain (2015), qui explore notamment les questions des modes de consommation et de production du futur, serait également un excellent complément pour réfléchir à ces enjeux. 

 

Matériel nécessaire

  • Pas de matériel autre que les ordinateurs / feuilles et crayons. 



- Le portrait d’Esther

Âge : 14-18 ans

Durée : 1h30

 

Description

Le portrait d’Esther plonge dans l’histoire d’une famille. A travers 3 générations de femmes et le parcours d’un tableau, la BD explore les questions des spoliations des biens juifs par les nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, la Résistance et la place dans l’Art. Les élèves vont réfléchir à ces thématiques en se mettant en situation et partagent ensuite leurs réflexions avec le reste de la classe. 

 

Objectifs

Histoire / Art / Argumentation / travail de groupe

 

Déroulement

(1h - à la maison) Les élèves doivent d’abord lire la BD. 

(20 min) En classe, tous ensemble, ils expliquent ce qui les a marqués dans la BD puis identifient les enjeux forts de l’oeuvre : spoliation des biens juifs, collaboration, résistance, héritage… 

(25 min) Ils se divisent ensuite par groupes de réflexion (4-5 élèves) et travaillent autour de chaque enjeu. Soit les élèves ont identifié des enjeux pertinents et ils peuvent choisir de travailler dessus, soit voici quelques idées : 

  • Aurais-je été résistant.e pendant la seconde guerre mondiale ? 
  • Quel est le rôle de l’art dans notre culture ? Cela vaut-il de mettre sa vie en danger pour le protéger ? 
  • Les descendants d’un.e collaborateur.rice devraient-ils restituer les biens spoliés ? 

(45 min) Chaque groupe restitue sa réflexion de manière construite lors d’un court exposé devant la classe (5 à 10 min par groupe). Chaque exposé est suivi par un court débat avec la classe. 

 

Après l’activité

Dans la continuité de la réflexion sur le rôle de l’Art, une étude de l’Art dit dégénéré (évoqué dans la BD) serait très intéressant en cours d’histoire ou d’art. Lier la réflexion avec les destructions actuelles d’oeuvres ou de sites patrimoniaux (ex : site de Palmyre par l’Etat Islamique) serait particulièrement pertinent. 

 

Matériel nécessaire

  • Pas de matériel autre que les ordinateurs / feuilles et crayons. 

 

 

 

Pour organiser simplement votre sortie scolaire, veuillez nous contacter directement

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à appeler notre équipe

416 922 2014 ext 37