• 20 janvier à 18:00
  • Alliance française Toronto - Galerie Pierre Léon
Expositions - Exposition Photographique

En raison des mesures sanitaires liées à la pandémie de la Covid-19, l'exposition Scotiabank Contact Photogrpahy est reportée. Nous vous tiendrons informé.e.s très rapidement de la date de report de cet événement. 

Pour toute question, merci de nous contacter à : culturel@alliance-francaise.ca

 

Plongez dans les univers de deux artistes de Ryerson University: Hannah Somers & Lucy Alguire.

Hannah Somers
I Found a Place
En grandissant, l'artiste Hannah Somers était entourée d'objets ménagers qui semblaient représenter la relation de sa famille avec son héritage trinidadien, du côté de sa mère.
Bien que cette culture ne fasse pas partie intégrante de son enfance, Somers avait un sentiment d'admiration pour ces objets - tambours gravés, masques tribaux et tissus colorés - qui semblaient incarner une histoire et une communauté au-delà des murs de sa maison à London, en Ontario. Ce n'est qu'en vieillissant qu'elle a réalisé qu'il ne s'agissait pas d'artefacts culturels précieux, mais bien de bibelots bon marché, beaucoup d’entre eux ayant été achetés dans des magasins de souvenirs - magasins qui perpétuent les stéréotypes de « l’exotique » - par les parents adoptifs de sa mère pendant ses vacances.
Avec I Found a Place, Somers présente une série de photographies et une vidéo dans laquelle elle aborde la signification et le mensonge de ces objets. Poussée par ses questions liées à son identité biraciale et par sa déconnexion à son héritage trinidadien, Somers représente les objets dans le contexte « neutre » du studio photographique, positionnant son corps dans des configurations maladroites et apparemment inconfortables alors qu'elle négocie sa relation nuancée avec les objets transportés. Ici, elle jette une lumière nouvelle, créant un nouvel espace pour eux tout en déchiffrant simultanément sa propre position au sein de la culture trinidadienne.

 

 

Lucy Alguire
Catching Byways Flies

Dans sa série Catching Byways Flies, Lucy Alguire examine Algonquin Woods, un petit chalet familial rustique situé dans la périphérie de Muskoka. Les souvenirs de l’adolescence dans ce décor nordique sont le point de départ des photographies d’Alguire, mais c’est cependant sa réflexion sur ce passé qui imprègne l’œuvre de sens. En supposant un état d'imagination sans limites, comme celui d'un enfant, l'artiste devient un attrapeur d'insectes, capturant des moments fugaces qui bourdonnent tout autour de sa maison d'enfance, les préservant et les éternisant.
Classées par saison, les photographies de cette exposition marquent le voyage du printemps - associé à la naissance, à la croissance et à la naïveté - à l'hiver - une période de l'année qui évoque la contemplation, la décomposition et le passage. Les images reviennent à plusieurs reprises au lac, centre de ses souvenirs d'enfance, fonctionnant comme le ciment géographique qui maintient la zone environnante stable. Le lac sert également d'ancre symbolique à la série, car les photographies d'Alguire documentent non seulement un lieu en transition - à partir de 2019, le chalet est à vendre - mais sa propre croissance personnelle jusqu'à l'âge adulte.
L'adolescence peut être définie par son caractère éphémère, comme on passe de la jeunesse à l'âge adulte. Dans Catching Byways Flies, Alguire commémore cette étape sacrée du développement, soulignant que la maison, elle aussi, peut être fragile et éphémère.

 

Curateur : Benjamin Freedman

 

Visible jusqu'au 28 février 2021.

En partenariat avec

Lieu

Alliance française Toronto - Galerie Pierre Léon
24 Spadina road
M5R 2S7 Toronto, ON
Canada
http://alliance-francaise.ca

Contact

 

Brochure 2020-2021

Brochure 2020-2021

Découvrez la brochure de l'Alliance Française de Toronto